El Puerto de Santa María

El Puerto de Santa María

Share Bookmark Envoyer cette page
scroll left
  • El Puerto de Santa María
  • El Puerto de Santa María
  • El Puerto de Santa María
  • El Puerto de Santa María
  • El Puerto de Santa María
  • El Puerto de Santa María
scroll right

Histoire

Selon la tradition, la ville fut fondée par un héro de la Guerre de Troie qui l'appela port de Menestheo. Publio Escipion lui donna le nom de Port Gaditain. Les musulmans l'appelèrent Alcanter ou Amacia Alcantes, qui veut dire "Port des Salines'. Au 13e siècle, Alphonse X lui donna le nom de Santa Marí­a del Puerto.

L'abondance et l'importance des restes archéologiques comme ceux du Aculadero et de Doña Blanca nous donnent une idée de l'importance de la ville depuis le Paléolithique, ensuite du monde Méditerranéen ancien, des Romains et des musulmans, qui l'occupèrent pendant plus de cinq siècles. Conquise en 1250 par Ferdinand III, elle fut repeuplée et fortifiée par Alphonse X (1254), qui respecta l'organisation administrative des arabes, sauf pour le contrôle des forteresses et le recouvrement d'un tribut par les chrétiens.

Cristophe Colomb y vécut et réussit à convaincre Juan de la Cosa de lui mettre à son service la nef Santa Marí­a. Avec la découverte de l'Amérique le trafic commercial avec ce continent se développa, et le port fut le point de départ de nombreuses expéditions américaines, comme celle de Alonso Ojeda (1499) et celle de Rodrigo de Bastidas et Juan de la Cosa (1504), jusqu'à ce que Séville obtint l'exclusivité des charges et des expéditions.

Aux 16e et 17e siècles le port fut la base des Galères Royales et siège de l'état-major de l'Atlantique (Capitaní­a General del Mar Océano).

En 1810 les Français y installèrent leur quartier général pour le siège de Cadix.

Avec l'arrivée en 1822 des Cent mille fils de Saint Louis pour remettre Ferdinand VII sur le trône, le roi signa le fameux "Decret du Puerto de Santa Marí­a', dans lequel il se rétracta de sa soumission à la Constitution de 1812 et entreprit une sévère répression contre les libéraux.

Au 19e siècle la ville récupera son activité commerciale avec la production, commercialisation et exportation su vins, qui continue de nos jours.

El Puerto de Santa Marí­a est considéré comme l'un des berceaux du chant flamenco.

Personnes célèbres
Rafael Alberti.